Faut-il brûler les tipsters?

Les "bookie killers" sont-ils fiables ou des marchands de rêve?

bonjour

Warning: preg_replace_callback(): Requires argument 2, 'wpmathfilter('\4', '\2') ;', to be a valid callback in /homepages/37/d436388175/htdocs/www2/wp-content/plugins/wpmathpub/wpmathpub.php on line 118

On a coutume de dire que les conseilleurs ne sont pas les payeurs et pourtant, depuis quelques années, le nombre d’officines qui proposent des tuyaux sportifs sur le net explose. Tapez tipster dans votre moteur de recherche favori et vous serez assailli de propositions plus ou moins sérieuses.

Commençons par un petit rappel de base.  Un tipster est une personne qui propose des tips (tuyaux en anglais) sur des rencontres sportives. Le principe de fonctionnement est simple; En échange d’une rémunération, le tipster vous livre non pas un pronostic sportif dont la probabilité est sous évaluée (ou valuebet) par les bookmakers.

En claire il ne suffit pas de dire que lors de la prochaine rencontre PSG vs Metz que le club parisien va l’emporter, ce que tout le monde pense y compris en Lorraine, mais surtout de vous avertir si le prix offert par les bookmakers vous est favorable. Il ne vous reste plus qu’à vous passer votre ordre. Simple, non?

Quel est le profil d’un tipster?

La plupart des tipsters sont des parieurs et souvent d’anciens sportifs d’assez haut niveau mais qui n’ont jamais atteint le stade professionnel (soit ils leur manquaient 15 cm pour accéder au monde pro soit ils ont préférer passer leur Bac). C’est pourquoi les tipsters ont toujours le physique du sport dont il se disent grands connaisseurs. En somme un bon tipster, c’est la tête et les jambes. La tête pour pouvoir communiquer avec ses abonnés et jongler avec les probabilités et les jambes pour comprendre les subtilités d’un sport.

Le tipster qui est dans le civil kiné du Real Madrid ou préparateur physique de Novak Djokovik, cela existe peut-être mais en rêve.

Pourquoi un inconnu partagerait-il un tuyau avec un autre inconnu?

Pour qui est sain de corps et d’esprit, c’est la première question qu’on se pose quand on lui parle de tipster. Pour répondre à cette question on va laisser de côté les escrocs, arnaqueurs et autres mythomanes soit au bas mot 98% de l’offre actuelle pour se concentrer sur les 2% restants.

D’abord les paris sportifs c’est pas le Lotto où la cagnotte du gros lot se divise par le nombre de grilles gagnantes. Un seul gagnant prend 100% du gros lot alors que si ils sont deux ce n’est plus que 50%. Les paris sportifs fonctionnent différemment plus il y a de gagnants et plus le bookmaker. Evidemment plus il y a de gagnants et moins la cote est favorable mais cela un effet marginal.
Le tipster cherche à monétiser ses connaissances et à diversifier ses revenus et à sécuriser son activité. Le désire, d’exploiter un don avec un objectif pécuniaire et de diversifier ses revenus,  est une lapalissade je vous l’accorde. La sécurisation  de son activité de parieur est la motivation principale du tipster-parieur qui ne veut pas parier tout son capital sur un bon coup qu’il a repéré. Si l’on reprend l’exemple du match PSG vs Metz et de sa value bet, aucun parieur sérieux ne miserait la totalité de sa bankroll même si l’écart entre la cote théorique et la cote des books était de 1,5 contre 1,7 voir 1,8. Alors plutôt que de prendre un risque inconsidéré, il est préférable de mutualiser cette valuebet et c’est ce qu’un bon tipster fait. Naturellement en tant qu’apporteur d’affaire il se doit de toucher une rémunérateur en échange de ce service.

Comment sélectionner un bon tipster?

La raison première pour laquelle il y a autant de charlatans parmi les tipster est qu’il est très difficile de séparer le bon grain de l’ivraie pour un parieur qui manque d’expérience. Voici une série d’indices qui vont vous permettent non pas de sélectionner les bons mais d’écarter les mauvais.

  1. Il faut pouvoir identifier facilement le tipster pour écarter ceux qui, après de mauvais prono, ouvrent un nouveau site pour se refaire une virginité. Celui qui agit sous sa vraie identité est souvent trés soucieux de la qualité de son travail pour ne pas que cela ne se répercute de manière négative sur sa réputation. Les tipsters que vous trouvez sur les plateformes collectives (comme Blogabet) sont donc à proscrire.
  2. Un bon tipster ne travaille que sur un seul sport et encore que sur 3 ou 4 championnats de ce sport. La Ligue 1 française avec ses 20  équipes donc ses 10 matchs représente déjà 15 heures de match à visionner par semaine plus la lecture de la presse et le suivis des interventions des joueurs et du staff sur Twitter pas exemple. Ne vous limiter pas aux tipsters qui proposent votre sport de prédilection, faite même l’inverse. La plus-value que vous apporte un expert dans un sport qui vous est inconnu ou mal connu est bien plus grande que pour un sport dont vous connaissez tous les dessous. N’oubliez pas non plus que c’est sur les sports mineurs que l’on trouve les plus belle valuebets.
  3. Un bon tipster doit pouvoir proposer un historique de ses performances vérifiable et non falsifiable. Il doit en particulier vous présenter son ROI (Return On Investment) qui est le reflet de la qualité de ses pronos. Cela implique que tous les nouveaux tipsters sont à écarter mais pas définitivement. Ils doivent faire leur preuve pendant un certain temps (variable selon les sports mais 6 mois me parait un minimum). Evidemment ce sera votre job de suivre ce tipster pendant quelque temps avant de placer la moindre mise.
  4. Ne perdez pas de vue la qualité du service offert. En particulier la rapidité avec laquelle sont envoyés les pronos et le mode de communication choisi. Un service de communication au fil de l’eau avec avertissement immédiat est bien meilleur qu’un e-mail envoyé une fois par jour à heure fixe.

Maintenant que vous avez éliminé les mauvais et que vous pensez tenir le bon, ayez toujours à l’esprit que la performance passée ne préjuge pas des résultats futures. Tenez aussi compte des bookmakers auxquels vous avez accès.  Si vous être en France vous ne pouvez parier que sur de .fr dont les cotes sont moins favorables que celles offertes sur les .com qui à leur tour sont en règle générale moins bonnes que l’exchange betting. Une série de paris donnant un ROI positif pour un client chez Betfair peut facilement correspondre à des pertes s’il avait un compte chez un .fr.

On finit, comme d’habitude, par la douloureuse; « on » considère que le prix d’un abonnement mensuel ne doit pas dépasser les 100 Euros. Moi, cela ne me dérange pas de dépasser cette limite si je sais que le tipster est très bon et qu’il me fera gagner 10 fois mon abonnement. Je préfère payer un bon cher qu’un mauvais pas cher.

 Il ne faut surement pas bruler tous les tipsters mais plutôt les passer au tamis.

Faites circuler...Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInDigg thisPin on Pinterest
  • Al Bayram

    Warning: preg_replace_callback(): Requires argument 2, 'wpmathfilter('\4', '\2') ;', to be a valid callback in /homepages/37/d436388175/htdocs/www2/wp-content/plugins/wpmathpub/wpmathpub.php on line 118

    Bonjour.
    J’aimerai réagir au sujet du 2ème point. Vous dites qu’un bon tipster est censé se concentrer sur 3 ou 4 championnats d’un même sport, et qui plus est, il est censé visionner un maximum de ces matchs et lire la presse, etc. Je dis non. Un bon tipster peut parier sur n’importe quel championnat. De plus, il n’est pas nécessaire de lire la presse. Un bon algorithme permet d’atteindre un bon rendement en pariant sur un maximum de matchs.
    Salutations.


    • Warning: preg_replace_callback(): Requires argument 2, 'wpmathfilter('\4', '\2') ;', to be a valid callback in /homepages/37/d436388175/htdocs/www2/wp-content/plugins/wpmathpub/wpmathpub.php on line 118

      Bonjour,

      Je crois que que confonds Tipster (celui qui donne, ou vend, des tuyaux, et statisticiens.

      Bonne journée.